Les Chroniques

GASPARD DES MONTAGNES SUR ARTE

Invitation au Voyage, Le magazine de l’évasion culturelle Du lundi au vendredi à 16h55, Linda Lorin nous entraîne autour du monde à la découverte de lieux qui ont inspiré des artistes, de cités et de cultures uniques et nous invite dans les cuisines et les restaurants du monde entier. Le samedi à 16h05, « Invitation au voyage spécial » propose une escapade à la découverte d’une ville, d’une région ou d’un pays.

Ces derniers jours, une équipe de tournage est venue en Livradois-Forez réaliser un numéro consacré à Gaspard des Montagnes d’Henri Pourrat.
L’association des Amis d’Henri Pourrat se réjouit que cette œuvre majeure serve de support à la valorisation de la région d’Ambert.

Dès que la date de diffusion de l’émission sera connue, nous la ferons connaître.

 

 

 

AUVERGNAT DE LYON

En  juillet 2020 les exemplaires du journal  » l’ Auvergnat  de Lyon  » conservés à la Bibliothèque Nationale de France (BNF)  ont été mis en ligne :

 

L’Auvergnat de Lyon : Organe des enfants de l … – Gallica

Depuis une quinzaine d’années , en l’absence d’archives ,  et dans un légitime souci de connaître le passé d’Auvergne de Lyon , créée en 1889 , des recherches ont été entreprises à Lyon. A été notamment  interrogé le guichet du savoir de la Bibliothèque Municipale qui a reçu une réponse très fournie de Jean Luc de Ochandiano (à l’époque directeur de la bibliothèque de l’École Centrale à Écully) qui terminait son livre « Lyon un chantier limousin »et un tout petit peu  auvergnat.

Le document le plus ancien concernant Auvergne de Lyon en notre possession était alors de 1927 , qui est l’année de création de l’amicale Gergovia -les enfants du Puy de dôme-.

Il  contient les statuts adoptés par l’AG extraordinaire du 20 juin 1927 dans lesquels il est précisé que les membres actifs sont les originaires du Cantal , du Puy de dôme , de la Creuse et de la Haute Vienne….et régions limitrophes ( la Haute-Vienne apparait,  la Haute-Loire disparait mais c’est une région limitrophe…..)  A sa création en 1889  Auvergne de Lyon regroupait les originaires du Cantal , du Puy de dôme , de la Haute-Loire et de la Creuse. Monsieur Martial Paufique entrepreneur à Lyon , homme politique et principal fondateur de la « dépêche de Lyon « , d’origine creusoise , fût président de l’Auvergne durant quelques années.

De nouveaux statuts récents  font état des quatre départements de la région Auvergne (Bourbonnais Velay)  . Les Bourbonnais qui pourraient nous interroger seraient aiguillés sur les Bourbonnais de Lyon.

Rencontré en décembre 2007 JL de Ochandiano a donné un certain nombre de documents et conseils qui ont permis de poursuivre les investigations aux archives municipales à Perrache et aux archives départementales , d’abord rue Servient puis dans les modernes locaux de la rue Mouton-Duvernet.

Dans le même temps  était interrogée la Bibliothèque Nationale de France   pour éventuelle consultation du Journal lors de déplacements à Paris. Un appel téléphonique , le 29 novembre 2007 , d’une personne responsable du Service de la presse qui voulait en savoir plus sur nos motivations , signalait  que le journal « feuille de chou » ( le chou est important pour l’Auvergnat! ) était en très mauvais état  et ne pouvait être ni photocopié ni photographié et que consulter un document sur place n’était pas chose simple.  Sans doute convaincue par les motivations  (??)   , elle a finalement mis fin à l’entretien disant  » vous êtes contribuables ,  la BNF est là pour la sauvegarde du patrimoine, je vais demander la numérisation  les journaux archivés qu’un jour vous pourrez consulter à distance « , ce qui est donc possible depuis juillet.

Mais l’Auvergnat de Lyon est également conservé aux archives départementales de Lyon où il peut être consulté. Il est dans un état tout à fait convenable , sans doute parce qu’il sort peu de son carton .Plusieurs exemplaires ont été photographiés.

Le premier numéro de ce journal est daté du 31 décembre 1891 , le dernier numéro archivé est du mois d’ août 1898 . Dans Gallica ce numéro est  enregistré année 1903 .

Le numéro daté du 16 janvier 1891 , portant le numéro 2 ,  est en fait , semble-t-il celui du 16 janvier 1892.

Tous les numéros des années 1892 et 1893 ont été transmis , à l’époque ,  à la BNF  (et aux archives lyonnaises ) ainsi que deux numéros de 1898 (dont un enregistré sous la référence 1903) . Aucune nouvelle de l’Auvergnat de Lyon durant quatre ans , entre 1893 et 1898 et après 1898……

Doivent être  à l’origine de sa création les trois personnes qui  ont créé la société amicale « l’Arverne » qui a été autorisée par arrêté préfectoral du 14 janvier 1892, à savoir;

Antoine Daumas agréé près le tribunal de commerce de Lyon . Sauf erreur l’Auvergnat de Lyon avait son siège à son adresse . Il était président de l’Arverne .

Jean-Philippe TAILLANDIER , clerc de notaire et » journaliste ». Secrétaire de l’Arverne

Daniel SAVOUREUX  ( qui apparait sur les documents adtifs comme fondateur de cette société ) , banquier , tout naturellement  trésorier de l’Arverne ( « Réclame » pour la banque Savoureux en 4ème et dernière page du journal)

Cette société amicale  regroupait les originaires du Cantal ,du Puy de dôme et de l’arrondissement de Brioude en Haute-Loire. Le dossier des archives départementales la concernant  a été photographié ..

L’Auvergnat de Lyon dans son numéro 1 du 31 décembre 1891 dans la rubrique « notre programme »  fait référence à Auvergne de Lyon, « société fondée sous le haut patronage d’un philanthrope distingué » (Eugène Tallon) , et à l’Auvergnat de Paris.

Dans le numéro 1 de la 2ème série de la huitième année de juillet 1898 , dernier numéro archivé , en première page sous le titre « ad memoriam »  sont citées la société l‘Auvergne , la ligue auvergnate ,  et la société l’Arverne qui existait donc toujours à cette date . On ne trouve dans la presse lyonnaise (essentiellement le Salut Public) aucune annonce , aucun article concernant cette société et ses activités.

Je vous invite  à vous rendre sur le site pour consulter cet Auvergnat de Lyon qui vous donnera des nouvelles du pays , des biographies d’Auvergnats célèbres et des articles parfois surprenants.

Si vous y faites de belles découvertes n’hésitez pas à les partager.

AUVERGNAT DE LYON JOURNAL NUMERO UN

 

 

GASPARD DES MONTAGNES CENTENAIRE

 

LA SOCIÉTÉ DES AMIS D’HENRI POURRAT CÉLÈBRE

SITE à VISITER absolument  www.henripourrat.fr

LES CENT ANS DE GASPARD DES MONTAGNES

  » Le 7 octobre 1918, Henri Pourrat débutait l’écriture de ce qui deviendra

Les Vaillances, Farces et Aventures de Gaspard des Montagnes,

œuvre majeure de l’écrivain ambertois. Après un mois et demi de travaux préliminaires, Henri Pourrat entame ce grand chantier qui durera plusieurs années, jusqu’en 1931, date de parution des 4 tomes de Gaspard des Montagnes. Le manuscrit du premier volume, Le Château des sept portes, est envoyé au Figaro en septembre 1921 et remporte,en décembre, le 1er Prix littéraire du Figaro à l’unanimité. Colette, alors membre du jury, aurait déclaré à la lecture du texte ; « Que ça sent bon ! » Dès janvier 1922,Gaspard des Montagnes est publié sous forme de feuilleton dans Le Figaro.

Dans Gaspard chaque chose a un nom, chaque fleur, chaque animal, chaque outil,chaque geste de la paysannerie… Chaque route, chaque lieu existent sur les cartes IGN du Livradois… Les personnages sont nombreux… Ça sent le serpolet, le foin, les sous bois, parfois l’étable et la saignée du cochon… On retrouve le goût du miel, du beurre sorti tout frais de la baratte, du pain, de l’huile de noix et des « soupes dorées » (le pain perdu) de l’enfance… On attrape le poisson à pleine main dans l’eau claire et froide de la rivière, entre les rochers… Les sapins, la lune, le vent sont comme des baromètres… ils annoncent ce qui va suivre : les peurs, les bagarres, les vengeances… mais aussi les farces, les bons mots, les chansons, les contes, les bourrées… et les amitiés fidèles, les amours vraies et contrariées, les soutiens indéfectibles… tout cela est dans Gaspard des Montagnes.

C’est « une histoire à cent histoires » disait Henri Pourrat. « Je suis parti d’un conte populaire, conte d’almanach, qui se retrouve dans toutes les provinces (J’en ai bien six ou dix versions) » : le conte de la main coupée .

Il disait aussi : « c’est une grande chose de nature, de paysannerie, d’émotion humaine. »Gaspard des Montagnes est régulièrement réédité par les Éditions Albin Michel. Il reste un moment marquant pour chacun de ses lecteurs. Outre le Prix littéraire duFigaro (décembre 1921), il a aussi reçu le Grand Prix du roman de l’Académie française en 1931.

Les 100 ans de Gaspard sont l’occasion pour les membres de la Société des Amis d’Henri Pourrat d’intensifier, durant 3 années, leurs actions en direction de nouveaux futurs lecteurs et d’activer des partenariats institutionnels, pédagogiques et littéraires. »

« Gaspard des Montagnes est régulièrement réédité par les Éditions Albin Michel. Il reste un moment marquant pour chacun de ses lecteurs. Outre le Prix littéraire du Figaro (décembre 1921), il a aussi reçu le Grand Prix du roman de l’Académie française en 1931.
Les 100 ans de Gaspard sont l’occasion pour les membres de la Société des Amis d’Henri Pourrat d’intensifier, durant 3 années, leurs actions en direction de nouveaux futurs lecteurs et d’activer des partenariats institutionnels, pédagogiques et littéraires. »

LYON DICTONS

DICTONS SUR LYON

AUVERGNE 2012 VOEUX 01

 

 

 

AUVERGNE ET PHILATÉLIE

AUVERGNE ET PHILATELIE MONTAGNES D'AUVERGNEAUVERGNE ET PHILATELIE VERCINGETORIXAUVERGNE ET PHILATELIE SAINT FLOURAUVERGNE ET PHILATELIE EGLISES ROMANES DU VELAYAUVERGNE ET PHILATELIE VICHYADL AU FIL DE LA SIOULE

LYON mère des PROVINCES

PROVINCES A LYON SALUT PUBLIC 24 JUIN 1922  - montage 21PROVINCES A LYON SALUT PUBLIC 24 JUIN 1922  - montage 22

LE MONT DORE par LOUIS BATISSIER

LE MONT DORE EN JUILLET 1841LE MONT DORE DANS LE CENSEUR DU 7 JUILLET 1841 VIA SITE NUMELYO BM LYON

 

 

 

JEAN AJALBERT: l’ Auvergnat de Paris . Le Figaro 25 octobre 1890

Article de Jean Ajalbert paru dans le supplément littéraire du Figaro du 25 octobre 1890

AUVERGNE SUPPL LITTERAIRE DU FIGARO 25 OCTOBRE 1890 01

AUVERGNE SUPPL LITTERAIRE DU FIGARO 25 OCTOBRE 1890 02

AUVERGNE SUPPL LITTERAIRE DU FIGARO 25 OCTOBRE 1890 03

AUVERGNAT ET HORLOGE ASTRONOMIQUE DE LA PRIMATIALE SAINT-JEAN

TEXTE EXTRAIT DE

Texte extrait de Thèse sur les horloges astronomiques – ENS de Lyon (Charles Henri Eyraud)

AUVERGNE ET HORLOGE ASTRONOMIQUE DE LA PRIMATIALE SAINT JEAN

 

 

 

 

 

PIERRE AYMERIC Sanflorain Consul de Lyon

L’un de nos amis d‘Auvergne de Lyon visitant dernièrement au Musée des Beaux Arts de Lyon  une exposition – maintenant terminée – où figuraient des portraits peints par un certain Corneille de Lyon ,  est tombé en arrêt devant le portrait -datant de 1534 – d’un certain Pierre Aymeric , marchand natif de Saint-Flour et consul de Lyon

Cet ami s’est renseigné auprès des Archives Municipales de Saint-Flour qui lui ont envoyé un article paru en 1964 dans la « Revue de la Haute-Auvergne ». (voir ci-dessous ).

Merci à cet ami et aux Archives Municipales de Saint-Flour

AUVERGNE sur un portrait de Corneille de Lyon

 

Voir également le site ci-dessous

Pierre Aymeric (Corneille de Lyon) — Wikipédia